Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

Banquet Mortuaire

souris verte 

publié le 12 September 2001 23:17 de 193.250.12[...]
   

[...]
j'ai cherché longtemps
le poids de ton corps
mais je l'ai trouvé
c'est le poids de terre
qu'on verse sur moi
par pelletés lourdes
et bonnes
une à une
jusque dans ma bouche

Madeleine Chapsal, (Divine Passion) 1981


Re: Banquet Mortuaire

Rat des champs 

publié le 20 September 2001 22:38 de (212.95.94[...]
   

Hymne III

   "Un jour que je versais amèrement des larmes, que défaite en douleur, mon espérance allait s'évanouir, - et j'étais solitaire, debout près de ce tertre aride qui, dans son lieu obscur et resserré, détenait l'être de ma vie - solitaire comme aucun solitaire n'avait jamais été - oppressé d'une angoisse indicible, à bout de force, plus rien qu'un souffle de détresse... Comme alors je quêtais des yeux quelque secours, ne pouvant avancer ni reculer non plus, un immense regret me retenait à la vie qui fuyait, s'éteignait; - alors, du fond des bleus lointains, de ces hauteurs de ma félicité ancienne, vint un frisson crépusculaire, - et par un coup se rompit le lien natal : la chaîne de la lumière.

    Loin s'est enfuie la terrestre splendeur, et avec elle ma désolation : - le flot de la mélancolie est allé se résoudre en un nouveau, un insondable monde. O nocturne enthousiasme, toi le sommeil du ciel, tu m'emportas : - le site s'enlevait doucement en hauteur, et sur le paysage flottait mon esprit libéré de ses liens, né à nouveau. Le tertre n'était plus qu'un nuage de poussière, que transperçait mon regard pour contempler la radieuse transfiguration de la bien-aimée. L'éternité reposait en ses yeux - j'étreignis ses mains, et ce fut un étincellent, un indéfectible lien que nous firent les larmes. Les millénaires passaient au loin comme un orage. Et ce furent des larmes d'extase que je versai sur son épaule, au seuil de la vie nouvelle.

    Ce fut là le premier, l'unique rêve, - et depuis lors, à jamais, je sens en moi une foi éternelle, immuable, en le ciel de la Nuit et sa lumière, la Bien-Aimée."

Novalis (mon ami de Coeur) - Hymnes à la nuit


Re: Banquet Mortuaire

Hamster dodu 

publié le 23 September 2001 19:26 de (212.95.72[...]
   

PARADIS PERDUS



[...]

vois l'abondance est brutale
quand on ne désire plus
on crache le champagne
on chante
bouche que veux-tu ?

je veux trouver
la mort
en voiture de sport
briser la carcasse
répandre le contenu
oh Cathy aime moi


...pour un tombeau païen
à ma vie occidentale
j'ai une vie de chien
dans le règne animal

vois ma quête est frénétique
j'ai le sommeil gorgé d'eau
je rêve d'une musique
pour tous les animaux...


JL MURAT



  |