Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

Samedi 24 novembre, journée sans achats

GIF picturedav 

publié le 16 November 2001 11:34 de 193.251.1.[...]
   

Je vous prierai de ne rien acheter ce jour là. Et de moins consommer de manière générale car cela fait mal à la tête et vous feriez mieux d'économiser pour votre retraite.
:sarcastic:
Journée sans achat et résistance à l'agression publicitaire.
http://antipub.net/cccp/

Merci de votre attention.

2001colloque.gif
 

Re: Samedi 24 novembre, journée sans achats

gregor lombric 

publié le 16 November 2001 17:55 de 62.147.11.[...]
   

Ouf! c'est bon j'ai consommé le double aujourd'hui!!!!

grégor Lombric


Re: Samedi 24 novembre, journée sans achats

karen 

publié le 18 November 2001 21:13 de 193.249.23[...]
   

...en fait, j'ai pas de sous...:cry: donc je ne peux pas cotiser pour ma retraite, ce qui fait qu'à la retraite, je ne pourrai rien m'acheter... donc si ça ne vous fait rien, je vais continuer à dépenser l'argent que je n'ai pas en attendant des jours meilleurs... :lol:
...sinon, faute de consommer, on peut toujours s'aimer :love: ,il parait que ça ne coute rien (vu le prix de l'eau fraîche)...


Que l’abrutissement par la consommation soit toujours avec vous...

dav 

publié le 19 November 2001 14:15 de 193.251.1.[...]
   

...Et avec votre absence d’esprit.

Vous êtes allé voir le site ? un extrait :

Vous ne serez pas
à Paris le samedi 24 novembre ? Ce n'est pas grave. Voici le
texte du spectacle. Prenez votre ami le plus cabot. Revêtez-le
d'une robe blanche. En route pour le supermarché le plus
proche, et vous voilà parés pour une action festive et
comique pour la Journée sans achat. :
Prêtre :
P  
-  
Spectateurs : S
 
1.                
Entrée
Le prêtre accueille les
fidèles en souriant.
P : Mes très chers frères,
mes très chères sœurs, le Grand Capital nous a réunis aujourd’hui pour louer son nom. Je suis heureux de nous
voir toujours plus nombreux au temple de la consommation et de voir
tant de pays se rallier à notre cause. Chaque jour, plus de
fidèles viennent admirer la gloire du Grand Capital pour le
bonheur de tous et la croissance éternelle. Je suis heureux de
voir des enfants parmi nous… Venez plus près, les enfants… Je
suis heureux de voir que la foi les touche de plus en plus jeunes,
qu’ils comprennent de plus en plus tôt que le Grand Capital et
la croissance sont les buts ultimes de nos vies.
P : Levons les bras bien haut, mes
frères, afin d’acclamer la gloire du Grand Capital.
Le prêtre lève les bras
très hauts et les spectateurs l’imitent. Il prend un air
grave.
P : Gloire à toi, ô Grand
Capital.
S : Gloire à toi, ô Grand Capital.
P : Nous te louons, nous te prions, nous
t’adorons.
S : Nous te louons, nous te prions, nous t’adorons.
P : Donne-nous aujourd’hui la croissance
éternelle.
S : Donne-nous aujourd’hui la croissance éternelle. P+S : Amen
P : Au nom de la sainte trilogie :
croissance, consommation et progrès, nous t’implorons.
S : Au nom de la sainte trilogie : croissance, consommation et
progrès, nous t’implorons.
P : Donne-nous toutes les richesses du
monde.
S : Donne-nous toutes les richesses du monde.
P : Nous te louons, nous te prions, nous
t’adorons.
S : Nous te louons, nous te prions, nous t’adorons.
P : Prends pitié de nous, Grand
Capital.
S : Prends pitié de nous, Grand Capital.
P+S : Amen
2.                
Confession des péchés
Temps de pause. Le prêtre
regarde par terre, puis lève la tête doucement et regarde tristement le public.
P : Je confesse au Grand Capital tout
puissant, à saint Jean-Marie Messier, à saint Bernard
Arnaud, à tous les actionnaires, à saint Louis
Schweitzer et à saint Antoine Sellières, à vous,
mes frères, que j’ai beaucoup péché, par pensée subversive, par parole démoralisatrice et par
action contestataire.
(Le prêtre se frappe trois fois la
poitrine.)
C’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma
très grande faute.
C’est pourquoi je supplie la bienheureuse
croissance toujours vierge, saint Laurent Fabius et saint Alain Minc,
les apôtres Jean-Marc Sylvestre et Jean- Pierre Gaillard, tous
les saints et vous, mes frères, de prier pour moi le Grand
Capital, notre Dieu.
Que le Grand Capital tout puissant vous
fasse miséricorde, qu’il vous pardonne vos
péchés et vous conduise à la croissance
éternelle.
S : Amen
Différents témoins
viennent confesser leurs péchés au micro.
2.1.        
Premier témoin
Oui, Grand Capital, j’ai
péché. En ces temps de guerre, je n’ai pas fait preuve
de patriotisme économique. Samedi dernier, j’ai
préféré aller me balader dans les champs
plutôt que d’aller te louer au grand temple de la consommation.
Pardonne-moi, saint Michel-Edouard Leclerc, de ne pas avoir participé à la croissance économique, et ainsi,
de mener le pays à la récession.
P : Que le Capital tout puissant me fasse
miséricorde, qu’il me pardonne mes péchés et
qu’il me conduise à la croissance éternelle.
P : Tous ensemble, mes
frères.
S+ P : Que le Grand Capital tout
puissant me fasse miséricorde, qu’il me pardonne mes
péchés et qu’il me conduise à la croissance
éternelle.
2.2.        
Deuxième témoin
Oui, Grand Capital, j’ai
péché. Je préfère rouler à
vélo plutôt que d’utiliser l’outil de liberté et
de bonheur qu’est l’automobile. Pardonne-moi, saint Jacques Calvet,
d’avoir mis en danger le fleuron de l’industrie française, les usines d’automobiles et tous mes frères qui y
travaillent.
P : Tous ensemble, mes
frères.
S+ P : Que le Grand Capital tout
puissant me fasse miséricorde, qu’il me pardonne mes
péchés et qu’il me conduise à la croissance
éternelle.
2.3.        
Troisième témoin
Oui, Grand Capital, j’ai
péché. Je n’ai pas regardé la
télévision, mardi soir. Mon esprit s’est ainsi
éloigné du droit chemin pour se laisser aller à
des pensées impies et subversives.
Pardonne-moi, saint Hervé Bourges,
d’avoir commis le crime de pensée et d’avoir fragilisé
l’unité de notre communauté de consommation.
S+ P : Que le Grand Capital tout
puissant me fasse miséricorde, qu’il me pardonne mes
péchés et qu’il me conduise à la croissance
éternelle.
2.4.        
Quatrième témoin
Oui, Grand Capital, j’ai
péché. Je suis allé en vacances dans les
Cévennes en train. J’ai refusé la superpromotion de
Travel On-Line qui m’offrait la possibilité de partir pour 1
500 F dans un palace au Bangladesh.
Pardonne-moi, saint Gilbert Trigano,
d’avoir mis en danger le trafic aérien et les clubs de
vacances de touristes occidentaux qui permettent aux populations affamées du tiers-monde de sortir du besoin.
S+ P : Que le Grand Capital tout
puissant me fasse miséricorde, qu’il me pardonne mes
péchés et qu’il me conduise à la croissance
éternelle.
3.                
Sermon
Mes bien chers frères, mes bien
chères sœurs, nous voici réunis en ce troisième
dimanche après l’ouverture du deuxième marché du
Palais Brognard. Aujourd’hui, mon cœur est en peine. J’apprends que
des hérétiques, parmi notre communauté,
diffusent des journaux subversifs et blasphématoires. Certains d’entre vous, parmi cette assemblée même, en viendraient
à contester le caractère indépassable de le
pensée lumineuse du Grand Capital. Qu’ils se repentent
!
Veulent-ils rejoindre dans
l’obscurantisme ce faux prophète impie dénommé Jésus-Christ, qui a subverti les foules pendant tant
d’années ? Cet hérétique prêchait la
pauvreté, la simplicité et refusait la
compétition à outrance. Rappelons comment il a
chassé les marchands du temple qui servait le Grand Capital
notre seigneur. Est-ce ainsi que nous participerons à la
croissance et à la consommation éternelle ? Comment le
marché peut-il supporter de tels actes qui mettent en cause
son caractère sacré ? Parjure, vade retro Satana Jésus-Christ, Dieu des pauvres, vil hippie.
Non, mes frères, ne nous laissons
pas aller à ces pensées qui sont une insulte à
notre Dieu Capital. Ramenons ces brebis égarées dans le
droit chemin du Progrès. Le Grand Capital pardonne à
ceux qui reconnaissent leurs fautes. J’invite ceux d’entre vous qui
doutent à communier dans le supermarché le plus proche
ou, à défaut, chez leur concessionnaire automobile. Que
tous ceux d’entre vous qui voient un de leurs frères ou l’une
de leurs sœurs sous l’emprise du démon subversif le
dénoncent immédiatement. N’oubliez pas que c’est votre
devoir d’aider les plus faibles à rester dans la
lumière du Capital et dans l’unité de la sainte
consommation.
Des esprits contestataires mettent en
doute la pensée du Grand Capital. Ainsi, certains ne croient
plus à la sainte croissance. D’après eux, une
croissance économique infinie serait impossible sur une
planète où les ressources sont limitées.
Hérésie ! Pardonne-leur, Seigneur, ils ne savent pas ce
qu’ils disent. D’autres osent insinuer qu’une consommation
frénétique n’apporterait pas le bonheur, que la
consommation ne serait pas une fin en soi. Mais, pire encore :
quelques-uns parmi vous douteraient de la capacité de la
science à résoudre tous nos problèmes.
Veulent-ils finir dans les flammes de la pauvreté ? Argh !
Grand Capital, aide-nous à ramener tes enfants perdus sur le
chemin de la vérité incontestable du marché.
Seigneur, délivre-les du mal.
Autres paroles hérétiques :
des esprits forts soutiendraient que le “ nouveau ” ne serait pas une
valeur en soi, mais un fait temporel ! Quelle ineptie ! Mes enfants,
tout ce qui est nouveau est bon. “ C’est nouveau, c’est bien ! ” dit
le Grand Capital. Répétez avec moi : “ C’est nouveau,
c’est bien ! ” Innovation, nouveauté, c’est jeune, fresh, yeah
! Par contre, “ c’est vieux, c’est mauvais ! ” à bas le vieux,
c’est ringard, dépassé. Qu’est-ce qui est jeune ?
Qu’est-ce qui est vieux ? Jouez avec moi.
La liberté d’entreprendre, la
liberté des marchés ? (Le prêtre interroge la foule à chaque question.)
Oui, c’est nouveau ! C’est formidable
!
Le contrôle démocratique de l’économie par les
citoyens ?
Ha, beurk. C’est mauvais. C’est ringard ! C’est vieux !
Le téléphone portable, la voiture, la
télé, les OGM, la pub, la vitesse, la compétition
?
It’s new ! It’s good ! Ha, quelle extase !
La bicyclette, le potager, le théâtre, la lecture, la
politique, la lenteur, la convivialité
?
Bahhh ! It’s old, it’s bad. Beurk ! Beurk !
Mes fils, mes filles, mes chers
consommateurs, ne vous éloignez pas de votre poste de
télévision. Vous le regardez en moyenne 3 heures et
demie par jour. Ces derniers doutes parmi vous prouvent que ce n’est
pas encore assez. La consommation, la croissance, c’est le bonheur.
Ne réfléchissez pas, vous risqueriez de mettre la
sécurité et la joie de vivre de tous en danger. Alors, je vous en conjure, mes frères, unissons-nous dans la foi
sacrée en la science. Bénissons chaque jour le Grand
Capital.
Amen
4.                
Chanson
Refrain :
Gloire à toi, Grand Capital !
Gloire à toi, Grand Capital !
Sois le guide de no-os vies,
Éclaire-nous de te-es lumières.
(Bis)
Couplet 1 :
Croissance, tu es mon bonheur,
Croissance, ô oui je t'implore.
Pour toujours te sa-atisfaire,
Nous irons jusqu'à piller la terre.
(Bis)
Refrain
Couplet 2 :
Consommation, tu e-es ma joie,
Consommation, je ne peux vivre sans toi.
Pour assouvir tous mes désirs,
J'irai jusqu'à tout détruire.
(Bis)
Refrain
Couplet 3 :
La science e-est mon avenir,
Sans elle, je n'ai pas de devenir.
Ma croyance en elle est sans limite,
Je ferai tout péter très vite.
(Bis)
Refrain (Bis)
5.                
Prière universelle.
P : Mes très chers frères,
prions ensemble.
Le prêtre lève les bras. P+S : Je crois en un seul but, tout
puissant, l’avènement du capital, créateur de tous les
biens matériels et immatériels.
En la croissance éternelle et infinie, au détriment de
la vie terrestre et de toutes les ressources qui s’y trouvent.
En un seul homme, saint Jean-Marie Messier, par qui tout a
été fait : qui, à nous les consommateurs et pour
notre salut, nous a donné les biens de la terre.
En la résolution de tous nos maux par le progrès
scientifique, et à l’avènement mondial du modèle
occidental.
En la très sainte consommation qui apporte le bonheur des
hommes et la richesse de nos vies.
Je crois en l’avènement du Temple, seul et unique lieu de
consommation, et de tous les messages publicitaires donnés par
lui aux hommes, pour nous permettre d’y répandre notre joie
à travers la consommation éternelle.
 
6.                
Fraction de l’euro
Long silence. Le prêtre est
assis et regarde par terre. Il se lève lentement et s’avance
vers l’hôtel.
P : Nous te supplions donc, Grand
Capital, de recevoir cette offrande. Daigne rendre cette action
pleinement fructueuse, afin qu’elle devienne pour nous le signe de la
Croissance des indices boursiers. Ainsi, ton fils, saint Jean- Marie
Messier prit l’euro, le bénit, le rompit et le donna à
ses disciples, en disant : Prenez et mangez-en tous, car ceci est le
corps de la terre que nous allons piller pour vous.
Le prêtre élève
l’hostie pour permettre aux fidèles de l’adorer.
P : De même, après le
conseil d’administration, prenant aussi ce précieux calice
entre ses mains riches et vénérables, il le
bénit et le donna à ses disciples en disant : Prenez et
buvez-en tous, car ceci est le calice de la sueur des hommes, la
sueur de ceux qui travaillent pour nous.
Le prêtre élève le
calice pour permettre aux fidèles de l’adorer.
P : Grand Capital, à travers ces
offrandes, nous t’offrons nos vies. Nous sacrifions 350 000 humains
tous les ans sur l’autel de l’automobile afin de satisfaire à
la croissance et au progrès. Bientôt, ce sera
l’humanité tout entière qui se sacrifiera pour toi.
Quand les hommes auront détruit la planète, ils te
rejoindront unis dans le royaume du premier marché. Merci,
ô Grand Capital. Saint George Bush l’avait prédit dans
son royaume : “ L’environnement ne doit pas remettre en cause
l’économie. ”
P : Mes très chers frères,
mes très chères sœurs, prions ensemble.
S + P : Notre Grand Capital, qui es
aux cieux, que ton idéologie soit incontestée, que ton
règne total s’accomplisse, que la volonté du
marché soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous
aujourd’hui la croissance éternelle et pardonne notre
sobriété comme nous pardonnons à ceux qui n'ont pas dépensé. Et ne nous laisse pas succomber à
la tentation de nous contenter de ce dont nous avons
besoin.
P : Mais délivre-nous du
mal.
S + P : Amen
P : Délivre-nous, de grâce,
Grand Capital, de tous les maux passés, présents et
à venir ; et par l’intercession de saint Jean-Pierre Gaillard,
du bienheureux et glorieux CAC 40, Dow Jones et indice Nikkei. Daigne
nous accorder l’abrutissement par une consommation sans fin et
effrénée, avec la bénédiction de saint
France-Inter, saint TF1 et de tous les médias réunis ; afin que, par le secours de ta miséricorde, nous soyons
toujours affranchis du désir d’être des humains libres
et conscients, et en sûreté au milieu de tous les
fléaux qui nous menacent : prise de conscience, liberté
et volonté de vivre pleinement. Par le même saint
Jean-Marie Messier, ton Fils, qui vit et règne, Grand Capital,
avec toi, dans l’unité de la croissance, de la consommation et
du progrès.
S : Amen.
P : Que l’abrutissement par la
consommation soit toujours avec vous.
S : Et avec votre absence
d’esprit.
P + S : Amen.
P : Euro du Capital, qui rachètes
les péchés du monde, aie pitié de nous.
P + S : Euro du Capital, qui
rachètes les péchés du monde, donne nous des objets.
P : Grand Capital, toi qui as dit
à tes apôtres : “ Je vous laisse le marché, soyez-y soumis ”, ne considère pas mes péchés,
mais la foi dans cette vérité ; daigne soumettre et
régner selon ton incontestable volonté. Toi qui,
étant Dieu, vis et règne pour l’éternité.
Amen.
S : Amen
P : Toi-même, ô Grand
Capital, nous te prions.
Grand Capital, que la réception de notre euro, que je me
propose de prendre, bien que très indigne, profite à la
protection du marché et me procure le bonheur. Toi qui vis et
règne, étant Dieu, avec notre père le Grand
Capital, dans l’unité de la consommation, dans tous les
siècles des siècles. Amen.
Grand Capital, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis
seulement un indice boursier et mes stock-options prendront de la
plus-value.
Que l’euro de notre Grand Capital garde mes actions pour la
consommation éternelle.
Le prêtre boit du vin de messe. Voici l’euro du Grand Capital qui
ôte les malheurs du monde. Grand Capital, fais que la souillure
de la contestation ne demeure plus en moi. Que l’euro régénère les plus purs d’entre nous, et
notamment le plus pur des purs : Guy Sorman
P : Le Grand Capital soit avec
vous.
S : Et avec votre absence
d’esprit.
P : Prions
P : Nous rendons grâce au Grand
Capital.
S : Et avec votre absence
d’esprit.
P : Que le Grand Capital tout puissant,
la sainte croissance, la sainte consommation et le saint
progrès vous bénissent.
S : Amen
Le prêtre et les fidèles
distribuent l’euro.
P : La croissance soit avec vous.
S : Et avec mon absence
d’esprit.
 
7.                
Chanson (reprise 4)



  |