Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

MORT AUX FUMEURS

Britz Krieg 

publié le 12 January 2007 21:36 de 87.91.101.[...]
   

MORT AUX FUMEURS


Par Robert CASTEL sociologue
Libération, Mardi 24 octobre 2006


La guerre au tabac est le dernier épisode de la bataille séculaire que le Bien livre au Mal.




Il faut se réjouir que la décision soit enfin sur le point d’être prise d’interdire de fumer dans tous les lieux publics. Pourront ainsi être punis des individus assez inconscients ou assez cyniques pour s’autoriser à écouter du jazz dans un bar en grillant quelques cigarettes, ou à terminer un bon repas entre amis en accompagnant leur café ou leur cognac d’un cigare.


Cette victoire des forces du Bien sur les forces du Mal sera cependant incomplète, et il faut poursuivre dans cette voie. Ainsi est-il urgent de faire passer une loi interdisant de fumer même dans les rues et dans les parcs des villes, tant il devrait être évident que la fumée du tabac est plus dangereuse que tous les gaz polluants produits par la civilisation de l’automobile. Mais il faudra aussi étendre l’interdit jusqu’aux plus lointaines campagnes, car il y a encore aujourd’hui beaucoup de gens bornés au point de ne pas comprendre que la fumée d’une cigarette représente une menace pour le bien-être de l’humanité et l’équilibre écologique de la planète.


Cependant, ces mesures seront elles aussi insuffisantes : il restera encore des fumeuses et des fumeurs. Que faire de cette race en voie de disparition ? On pourrait proposer de les regrouper dans des espaces séparés où ils seraient observés, surveillés, et peut-être même punis ou rééduqués (cette dernière option serait à débattre en fonction du niveau de tolérance de nos concitoyens). Malheureusement, cette formule risque d’évoquer le camp de concentration auquel reste associé le souvenir des horreurs du nazisme. On peut dès lors craindre qu’elle ne soit pas assez populaire pour pouvoir être adoptée, du moins dans l’immédiat (il serait toutefois possible d’organiser un sondage d’opinion sur ce point afin d’éclairer les décideurs).


Une autre mesure aurait peut-être davantage de chances de s’imposer. Il faudrait que la majorité qui sortira des urnes au printemps prochain, quelle qu’elle soit (c’est une cause nationale), ait le courage de proposer un projet de loi pour étendre l’interdiction de fumer jusque dans ces espaces privés que sont la voiture, l’appartement, les maisons particulières. Cependant, une fois la loi votée, il faudrait aussi que la police puisse vérifier qu’elle est bien respectée en faisant à tout moment irruption, de nuit comme de jour, dans les foyers. Il ne manquerait pas alors de défenseurs attardés des droits de l’homme pour dénoncer dans ces pratiques autant de violations de l’intimité et de la liberté des personnes, quand bien même les forces de l’ordre n’auraient fait que leur devoir en appliquant la loi.


Comme la guerre au terrorisme, la lutte contre le tabac est donc un combat très difficile à mener, et il ne pourra être gagné que si l’on est impitoyable envers l’ennemi, en l’occurrence ici le fumeur : tolérance zéro. On ne peut dès lors qu’être reconnaissant envers tous ceux, de plus en plus nombreux, qui se mobilisent sans état d’âme pour faire triompher cette juste cause. Ils veulent notre bien, et militent avec beaucoup de dévouement pour que notre existence soit entièrement sécurisée dans une société dont ils auraient enfin éradiqué tous les risques. Que la sécurité l’emporte toujours sur la liberté, et ce serait le meilleur des mondes.


En ce qui me concerne et s’il me fallait participer avec mes faibles moyens à cette noble entreprise, je suggérerais à ces amis du Bien une mesure simple et dont la mise en œuvre ne serait pas très coûteuse, mais dont la portée symbolique pourrait être considérable : que soient ouverts des cimetières pour fumeurs, le plus loin possible des espaces habités, et des cimetières qui accueillent les morts normaux. Comme autrefois pour les hérétiques et autres mécréants auxquels était dénié le droit de reposer en terre chrétienne, la stigmatisation des fumeurs vaudrait ainsi pour l’éternité.


Ils n’auraient que ce qu’ils méritent, et l’on pourrait alors entreprendre un véritable travail de mémoire pour reconsidérer l’admiration que l’on continue à porter à des délinquants notoires qui ne se sont pas repentis comme Sigmund Freud, Winston Churchill, Jean-Paul Sartre, André Malraux, Humphrey Bogart, Georges Brassens, Hannah Arendt et beaucoup d’autres. La preuve : on les voit toujours sur les photographies datant d’une époque barbare avec un cigare, une cigarette ou la pipe à la bouche. Il arrive même parfois qu’ils sourient, comme s’ils nous narguaient ou se moquaient de notre pusillanimité.


Certains esprits trop formalistes objecteront sans doute que c’était il y a longtemps déjà, que ces grands personnages ne savaient pas ce qu’ils faisaient, qu’il y a prescription, etc. Mais, si le tabac est bien devenu une figure du Mal absolu dont l’usage est assimilé au fait de commettre un crime (« Fumer tue », comme il est écrit à des dizaines de millions d’exemplaires sur les paquets de cigarettes), il est nécessaire de revenir aussi sur la tolérance coupable dont il a bénéficié dans le passé. Le fumeur d’hier comme le fumeur d’aujourd’hui transgresse le seul sacré que nous soyons désormais capables de reconnaître, le culte du corps, de sa santé, de sa longévité, sur lequel s’est finalement rabattu le désir d’éternité. Il faut être d’autant plus impitoyable à l’égard de ceux et de celles qui apparemment ne communient pas dans la célébration de ces valeurs que chacun sent bien, au fond, que cette royauté du corps est éphémère, et que toutes les précautions du monde n’assureront pas l’immortalité. Mais, à défaut de pouvoir gagner contre la mort, on peut au moins stigmatiser ceux et celles qui vendent la mèche en donnant à voir à travers leur comportement irresponsable que c’est bien vers cette direction commune que nous allons tous.


Si donc on déclenche la guerre au tabac, il faut faire preuve d’assez de cohérence pour aller jusqu’au bout de sa logique et y voir un des derniers épisodes à ce jour de la bataille séculaire que le Bien livre au Mal et qui l’apparente à l’esprit de croisade. On aura compris que c’est ce que j’ai essayé de faire ici, certes en forçant un peu le trait. Je ne me vante pas de mon état de fumeur non repenti, je conseille à tout un chacun de s’abstenir de fumer, et je m’associerais même volontiers à des campagnes honnêtes visant à dissuader la perpétuation de pratiques effectivement dangereuses pour la santé. Mais en laissant à chacun la liberté de choisir. J’ai par contre plus que de la réticence à l’égard de ce mélange d’autoritarisme bien-pensant, de suffisance pseudo-savante et de bonne conscience sécuritaire qui caractérise souvent les ayatollahs de la santé. Ce n’est d’ailleurs pas seulement de tabac et de santé qu’il s’agit : gardons-nous de ceux qui choisissent notre bien à notre place et pour nous, et qui l’imposent par tous les moyens en ne doutant jamais d’avoir raison. L’interdit du tabac n’est pas la dernière des prohibitions que l’on nous prépare.


Re: MORT AUX FUMEURS

Un poète maudit 

publié le 16 January 2007 22:46 de 213.169.16[...]
   

OUF!! Enfin de l'air dans ce débat de naze !!!
j'adhère à 95 %

je vais aller m'en griller une parce que moi les cultes du corps et de
l'immortalité... moi j'mens fait des cendars pour mes mégots!

gH.


Re: MORT AUX FUMEURS

Le serpent de mer 

publié le 03 February 2007 12:22 de 213.169.16[...]
   

à noter :

http://greghorizon.blogspot.com/2007/01/epuration-des-libertes-individuelles.html


Re: MORT AUX FUMEURS

Britz Krieg 

publié le 06 February 2007 16:09 de 87.91.101.[...]
   

http://hermaphrodite.fr/IMG/pdf/PrefacePrint.pdf


Re: MORT AUX FUMEURS

JPG pictureBritz Krieg 

publié le 06 February 2007 16:22 de 87.91.101.[...]
   

Un extrait du lien ci-dessus :




On réclame d'honnêtes citoyens et des hommes responsables, mais chaque jour passant, on nous infantilise... Allons-y franchement ! Pas de demi-mesure. Accusons les fumeurs de tous les maux de la terre... jouons à fond la carte de la culpabilisation :

Fumer une cigarette, c__est tuer un enfant africain.JPG
 

Re: MORT AUX FUMEURS

JPG pictureBritz Krieg 

publié le 06 February 2007 16:23 de 87.91.101.[...]
   

Ou encore...

Fumer = Nazisme.JPG
 

Re: MORT AUX FUMEURS

JPG pictureBritz Krieg 

publié le 06 February 2007 16:25 de 87.91.101.[...]
   

Je fume parce que je veux contrôler ma libido débordante.JPG
 

Re: MORT AUX FUMEURS

JPG pictureBritz Krieg 

publié le 06 February 2007 16:26 de 87.91.101.[...]
   

Tuez un fumeur !.JPG
 

Re: MORT AUX FUMEURS

JPG pictureBritz Krieg 

publié le 06 February 2007 16:26 de 87.91.101.[...]
   

Ne pas fumer ne rend pas immortel.JPG
 

Re: MORT AUX FUMEURS

de narra 

publié le 06 February 2007 16:33 de 87.91.101.[...]
   

En 1933 le nazi Adolf Hitler voulait debarrasser l'humanite
de sa minorite juive...
En 2003 le chretien de droite Jean-Francois Mattei a declare
qu'il revait d'une FRANCE sans fumeurs...
Ce n'est pas la meme chose, mais c'est la meme structure mentale, decrite par les sociologues de l'ecole de Frankfort ,la personnalite autoritaire.......


Nous vivons,a mon avis,une periode de derive paternaliste et autoritaire qui accompagne les progres de la dictature du patronat neoliberal


Les campagnes anti tabac s'inscrivent dans ce contexte
ultraliberal et securitaire




http://cequepensepierre.free.fr/dc/index.php?2004/12/29/63-lsfmr


Re: MORT AUX FUMEURS

Sarkomence 

publié le 06 February 2007 16:35 de 87.91.101.[...]
   

"Vivre et laisser vivre" c'est mon crédo. Il est normal de ne pas enfummer les non fumeurs mais il est un devoir de ne pas se laisser faire par les fascistes de tout genre voulant nous empecher de vivre comme on le veut.


Je suis fumeur (et pas que de cigarettes...), je respecte les lieux non-fumeurs, mais quand une personne me fait la morale (c'est pas bien, ça sent pas bon, et ta santée??? Bla bla bla...) alors je tire une enorme taffe et lui souffle au visage... Y'en a marre de ces "bonnes consciences" qui veulent diriger notre vie...


Je suis fumeur, buveur, fornicateur et en plus j'aime la musique bruyante (punk, métal, ect...), mais c'est ma vie privée, je fume chez moi et en plein air, je bois mais jamais seul (top glauque...), et jamais si je conduis, je baise à l'abri des regards et j'ai un balladeur pour la zic.


Alors les rabats-joie et les moralistes gardez vos critiques et occupez vous de vos affaires... et comme je dis au jéhovah et autres bonnimenteurs: "Les partouzeurs font leurs cochonneries chez eux , alors allez faire les votres chez vous, au lieu de faire du prosélitisme.




http://cequepensepierre.free.fr/dc/index.php?2004/12/29/63-lsfmr


Re: MORT AUX FUMEURS

Le serpent de mer 

publié le 06 February 2007 16:49 de 160.62.4.1[...]
   

Sois l'esclave de toi même ou tu seras l'esclave d'un autre. Les dictatures tombent toujours sur groupes dont les membres sont tous déjà des minidespotes en puissance. Les sociétés «Ni dieu ni maître» finissent persécutées ou anéanties.


Re: MORT AUX FUMEURS

Brice Krieg 

publié le 06 February 2007 20:34 de 87.91.101.[...]
   

Nietzsche, s'il voyait une bougie allumée, se foutait qu'elle fondît et s'usât - l'important pour lui était qu'elle produisît une flamme.


Re: MORT AUX FUMEURS

JPG pictureBritz Krieg 

publié le 06 February 2007 20:43 de 87.91.101.[...]
   

Fumer accentue votre tendance à la digression.JPG
 

Re: MORT AUX FUMEURS

dav 

publié le 07 February 2007 13:49 de 160.62.4.1[...]
   

Dans les inrocks de cette semaine, David Lynch prétend adorer la France qui est le pays qui sauve et défend le cinéma d'auteur. Ce fut une grosse déception pour David Lynch d'apprendre que ce beau pays va interdir le tabac dans les lieux publics, tendance venue des USA...


Re: MORT AUX FUMEURS

BK 

publié le 07 February 2007 19:57 de 87.91.101.[...]
   

(dav elle est magnifique cette photo que tu adjoins à ton nom - un peu petite cependant.)


Re: MORT AUX FUMEURS

Tristan 

publié le 07 February 2007 19:59 de 83.203.190[...]
   

Oui et une autre philosophe laissait même brûler la table.


Polaroïd

JPG picturedav 

publié le 08 February 2007 09:54 de 160.62.4.1[...]
   

BK, elle vient du site de Polaroïd :
http://www.polaroid.com/creative/index.jsp

Mais où la trouver sur ce site, je ne sais plus...

ap219g_lrg_f3c5.jpg
 

Arrêter de Fumer : Tabac, libérez-vous !

Thierry B. 

publié le 12 February 2007 18:31 de 160.62.4.1[...]
   

Vous n'êtes qu'une bande de drogués. Admettez-le et faites vous aider.



http://www.tabac-stop.net/


Vous êtes : Un particulier I Une entreprise I Un professionnel de la santé I Plan du site
Arrêter de Fumer : Tabac, libérez-vous !

La méthode comportementale naturelle, simple et rapide pour arrêter de fumer définitivement pour les particuliers, l'entreprise et les professionnels de la santé.


« Arrêter de fumer définitivement, ça s'apprend.»
© Thierry Basset.



Rappel : nous intervenons aussi en Belgique, Canada, Suisse … et dans les DOM
(Guadeloupe, Martinique, Réunion, St Pierre et Miquelon, Guyane Française et Mayotte).



Il ne peut y avoir de liberté contre la vérité …

Fumer n'est pas une maladie c'est une "drogue" dont on est victime bien malgré nous.

Un fumeur, est rarement un malade,(1) mais ce qui est certain, c'est qu'en continuant à fumer nous allons dans un mur … Un fumeur est victime d'un produit extrêmement accrocheur dont il va falloir tout apprendre (comment agit-il ? - Analyser la relation ambiguë et contradictoire que nous entretenons avec la cigarette) pour s'en débarrasser définitivement, ensuite, il faut s'organiser et apprendre à vivre sans cigarette.

Pour toutes ces raisons, arrêter de fumer définitivement, ça s'apprend et nécessite un suivi strict et rigoureux.

Si vous remplacez la cigarette par un substitut nicotinique, un médicament (antidépresseur ou autres), ces traitements peuvent marcher dans certains cas pour "ne pas fumer "… mais pour "arrêter de fumer " définitivement, pensez-vous que cela soit suffisant ?


Quand le sevrage s'arrêtera, que se passera t-il ?

Plus d'infos ? Résultat d'études sur le champix ® et le ZYban ®

Prendre des substituts , c'est admettre que votre organisme à besoin de nicotine et vous donne l'illusion que vous n'avez pas besoin de choisir de cesser de fumer.

Tout le monde croit et répète que, pour arrêter de fumer, "il faut de la volonté" , ce serait trop simple si c'était vrai et signifierait que ceux qui n'y arrivent pas en manquent.

La peur pour la santé est souvent une motivation insuffisante, surtout chez les jeunes.
Par contre, si l'on est essoufflé, si l'on tousse, si l'on a des troubles de l'érection, si l'on souffre d'artérite (artères qui se bouchent), etc …


« Savoir qu'une amélioration rapide suivra l'arrêt peut-être une très bonne nouvelle.»


(1) Sevrage tabagique : motivation et soutien psychologique d'abord, et, si nécessaire, nicotine. La place du médicament dans le sevrage tabagique reste mineure.
Si une aide médicamenteuse est jugée nécessaire, autant en rester en première intention à la nicotine. La revue Prescrire rappelle que le bupropion (Zyban ®), médicament amphétaminique à balance bénéfices-risques défavorable, est à éviter dans le sevrage tabagique.

Dans son numéro d'octobre, la revue Prescrire fait le point sur le sevrage tabagique, à l'occasion de l'annonce d'un nouveau médicament dans cette indication, la varénicline (Champix ®). L'objectif de l'aide au sevrage tabagique est l'arrêt définitif du tabac. Lors du sevrage tabagique, la motivation du patient et le soutien psychologique jouent un rôle essentiel dans le résultat.

Il n'est pas établi aujourd'hui que la balance bénéfices-risques de la varénicline soit plus favorable que celle de la nicotine, en l'absence de comparaison directe des deux médicaments. Les effets indésirables de la varénicline paraissent modérés, mais on a encore peu de recul. L'association nicotine + varénicline augmente les effets indésirables de la nicotine. Au total, la place du médicament dans le sevrage tabagique est modeste. La nicotine reste le médicament de choix quand une aide médicamenteuse est jugée utile.

Source : Revue Prescrire - Numéro 276, octobre 2006 - p.645-648.



Découvrez
Votre Plan
Renforcer
Votre motivation
Vous
inscrire






2 heures de session pour un plan
à appliquer chez-vous et au travail.


Un arrêt du tabac en 3 étapes :

Arrêter de fumer pour de nombreux fumeurs reste une décision difficile à prendre.

Se libérer du tabac est un projet trop sérieux pour perdre son temps à attendre qu'il se réalise par hasard ou avec la prise de médicaments … ( parfaitement inutile puisque fumer n'est pas une maladie ).

« Comprendre pourquoi vous fumez, pour ne jamais refumer.»

La cigarette est une véritable toile d'araignée, un piège dans lequel nous sommes tombés.
Pour nous en échapper durablement, il est nécessaire de connaître son mode de fonctionnement.

Une partie de notre méthode globale est cognitive et repose aussi sur l'examen des liens de la dépendance physique, psychologique et comportementale qui nous lient avec la cigarette (plaisir, détente, stress, etc).

« S'arrêter de fumer, c'est apprendre à vivre sans tabac.»

Il s'agit de vous placer dans une situation active de conquête d'une liberté, et non dans une situation de victime passive.

Enfin, ce qu'attendent les fumeurs, c'est de savoir ce qui se passe après l'arrêt de la cigarette.

Comment s'organiser pour que le sevrage (qui est une étape transitoire incontournable), se déroule dans les meilleures conditions possible ?

Mal préparé, le sevrage tabagique est en effet, souvent source d'énervement et d'anxiété. Le stress et le risque de prendre du poids sera largement abordé durant la session.

Pour conclure, un accompagnement personnalisé de 6 mois sera mis en place pour vous aider et vous soutenir durant cette période, ce qui n'est jamais le cas avec les autres méthodes.


Où et comment se déroule
une session ?



(Pour ne pas avoir a payer la communication, nous pouvons
vous rappeler sur une ligne fixe). C'est décidé,
j'arrête de Fumer










Dilemme : Lorsque vous fumez, vous aimeriez arrêter. Mais lorsque vous arrêtez, vous ne pouvez pas vous empêcher d'en rallumer une !


Cette partie de site à été conçue pour vous motiver et vous aider à prendre la bonne décision pour vous libérer du tabac définitivement.
Il n'existe pas de méthode miraculeuse pour arrêter de fumer si vous n'en possédez pas le désir. Fumer était notre erreur. Nous seuls pouvons la corriger. La victoire, une fois acquise, vous appartient toute entière.




Renforcez votre motivation

Arrêt Tabac : questions-réponses
… Arrêter de fumer sans grossir, Stop au stress, …
Tabac : inconvénients et avantages
Calendrier : bienfaits de l'arrêt du tabac
Galerie photos : tabac, le choc des images
Tabac et grossesse : quels risques ?
Composants d'une cigarette
Tabac : test de motivation
Tabac : étude et méthode comparée
Arrêter de Fumer : choisir une méthode
News, infos et études sur le tabagisme.
… Plus de 101 articles, études scientifiques, etc, …




Oui, ces photos sont tragiques, et nous avons longuement hésité à les publier; mais si vous fumez, vous serez plus de 45% à ne jamais atteindre 60 ans, l'âge de la retraite !
Alors, fallait-il faire encore l'autruche ?








Résultat d'études sur le Champix ® (varénicline).

Deux études ont été menées auprès de 2.000 fumeurs motivés à arrêter.(2)

Certains bénéficiaient de la varénicline (1 mg deux fois par jour),
d'autres du bupropion ( Zyban ® LP ) (150 mg deux fois par jour) ou d'un placebo.

Les traitements ont été administrés pendant 12 semaines et les patients ont été suivis pendant un an. A l'arrêt des traitements, un an plus tard,

• 22,4% des sujets ayant reçu la varénicline étaient toujours abstinents,
• 16,4% dans le groupe bupropion,
• 8,4% avec le placebo.

Explication du protocole d'évaluation de Pfizer : Les 22,4% à 12 mois bénéficient d'un suivi à peu près aussi lourd que notre prestation. Tenez vous bien :

10 minutes d'entretien hebdomadaire avec un tabacologue pendant les 12 premières semaines (donc 2 heures au total si je compte bien);

un suivi toutes les 6 semaines en moyenne de semaine 13 à 52 plus un suivi téléphonique occasionnel !!!

Si avec ça les gens n'arrêtent pas, c'est que les tabacologues sont mal formés ou incompétents (cocher la case inutile) … Cette intervention intensive explique le niveau du score inhabituel du traitement placebo, qui a dépassé 10,3% à 12 mois dans une des études (non retenue, of course).
Source : http://unairneuf.blogs.psychologies.com/billets/2007/01/index.html

Traduire : par l'absence du produit qui fait référence habituellement Pfizer ne veut pas démontrer qu'un produit placebo fait aussi bien que la nicotine pharmaceutique (patchs, gommes, …) qui fait référence (10% en moyenne à 12 mois).

Comme le Zyban ® LP est toujours donné comme plus efficace que les patchs, cela ne fait que confirmer que de trop nombreux médecins sont les "caniches de l’industrie pharmaceutique" (1) à savoir, que les patchs ne servent pas à grand chose pour l'arrêt définitif du tabac, mais pour les autres médicaments, c'est pas vraiment mieux, d'autant que le Champix ® des laboratoires Pfizer, est ce qui ce fait de mieux … parait-il !


Incroyable ! le Champix sur 12 mois ne ferai pas mieux que 10%.

Au départ il y a 2000 fumeurs volontaires dans le test du produit (la varénicline).
Seulement 45%, soit 900, ont terminé valablement le test d’un an. (45% des candidats de départ seulement ont été validés au final).
Sur ces 900, 22,4% avaient cessé de fumer, ce qui ferait 202 personnes.
Rapportons 202 sur 2000, cela ne fait que 10%, ce qui n’est pas miraculeux, et loin des promesses toujours attendues par les fumeurs.

Sevrage tabagique : motivation et soutien psychologique d'abord. Il n'est pas établi aujourd'hui que la balance bénéfices-risques de la varénicline soit plus favorable que celle de la nicotine, en l'absence de comparaison directe des deux médicaments. Les effets indésirables de la varénicline paraissent modérés, mais on a encore peu de recul. L'association nicotine + varénicline augmente les effets indésirables de la nicotine. Au total, la place du médicament dans le sevrage tabagique est modeste. La nicotine reste le médicament de choix quand une aide médicamenteuse est jugée utile.

Source : Revue Prescrire - Numéro 276, octobre 2006 - p.645-648.


« Arrêter de fumer définitivement, ça s'apprend.»
© Thierry Basset.



Le test, ceci peut se comprendre, rejette les candidats atteints de complication : diabète, dépression, troubles bipolaires, maternité, etc.
La moyenne d’âge des participants était de 45 ans. Mais on sait bien que la motivation est alors à son pic, les dégâts commencent à se manifester sur le souffle, la forme physique, etc.
Il est donc abusif de laisser croire à un médecin qu'il obtiendra, sur des fumeurs pathologiques, sans accompagnement lourd, ces 22% de probabilité de succès. Nous avons montré ci-dessus que le score réel, quand on ne choisit pas ses patients, serait plus proche de 10% avec quatre heures de suivi par fumeur. Sans suivi, on ne sait pas !

Source : http://unairneuf.blogs.psychologies.com/billets/2007/01/index.html


Les effets indésirables les plus courants du Champix (observé chez plus de 10% des patients) sont les nausées (envie de vomir), l'insomnie (trouble du sommeil), les rêves anormaux et les céphalées (maux de tête) … assez inquiétant !
Pour une description plus complète des effets indésirables observés sous Champix, veuillez vous repporter à la notice. Il sera commercialisé en France : le 12 février 2007.

Prix indicatif de vente du champix : Traitement Complet : Prix : 600.00 €
+ Les consultations et le suivi !

- (2 Semaines de départ + 10 Semaines de Recharge - tablette de 1mg).

Source : http://www.121doc.fr/champix.html


A propos du Zyban (Bupropion). Le laboratoire GSK (GlaxoSmithKline) précise dans le VIDAL, section pharmacodynamie : « le mécanisme d'action du Bupropion dans l'aide à l'abstinence tabagique n'est pas connu ». En effet, pour un bénéfice de 15% dans l'aide à l'arrêt du tabac, les effets secondaires de ce produit qui entraînent de multiples pathologies iatrogènes et aggrave la santé des fumeurs sont bien connus. En outre, ces pathologies induites engendrent un coût non négligeable pour de la sécurité sociale (multiples consultations, hospitalisations, soins longs et coûteux, arrêts de travail …).
Les fumeurs ne méritent pas d'être victime de telles aberrations thérapeutiques.

Source : Dr Emmanuel KHALATBARI, tabacologue, responsable des consultations de tabacologie des hôpitaux de lyon.


Vous croyez que l'on exagére ?

On est dans l’ère du profit avant l’homme … En tant que citoyen, interrogez ou testez votre médecin sur son degré d’indépendance intellectuelle. C’est votre santé qui est en jeu.


L’indépendance des médecins, mythes et réalités (Publié le 20 mai 2006 - auteur Dr. Dominique Dupagne).
http://www.atoute.org/n/article15.html

le Sénat a publié le 8 juin 2006 un rapport sur le médicament passionnant où il est abondamment question des problèmes liés à l’indépendance des médecins et aux rapports malsains qu’ils entretiennent avec l’industrie pharmaceutique :
http://www.senat.fr/rap/r05-382/r05-382.html

Enseignement de Tabacologie : Les tabacologues sont formés par l'industrie du médicament, dont ils sont de facto les Vendeurs-Représentants-Placiers. Cette médecine est malade.
Lettre du Pr Robert MOLIMARD à destination des Présidents des Universités Paris XI et Paris XII et des Doyens des Facultés de médecine Paris-Sud et Créteil
http://formindep.org/article.php3?id_article=29

Le ministre de la santé, Xavier Bertrand livre la formation continue des médecins à l'industrie pharmaceutique. Sous des apparences d'objectivité et d'indépendance, ces actions de formation médicale créent une ambiance favorable à la prescription des médicaments du "sponsor" (Publié le 22 novembre 2006 - auteur Dr. Philippe Foucras).
Lire la suite : http://www.formidep.org

(1) - A propos d’un article paru le 11 novembre 2006 dans le British Medical Journal : (un des principaux journaux médicaux britanniques). "Doctors must not be lapdogs to drug firms" ( Les médecins ne doivent pas être les caniches de l’industrie pharmaceutique ).
À la suite de cette intervention plusieurs sociétés retirèrent ou menacèrent de retirer leur soutien financier pour des congrès futurs.

- BMJ 2006 ; 333:1027 (11 November 2006), doi:10.1136/bmj.39024.654086.59
http://www.bmj.com/cgi/content/full/333/7576/1027?ijkey=g0spTSn4hbnro4G&keytype=ref

Version Française : http://www.atoute.org/n/article44.html


Médicaments : Le business des produits miracles Pour satisfaire la demande toujours plus forte de nouveaux médicaments, les laboratoires ce sont lancés dans une folle course à l'innovation. Enquête sur une frénésie économique et sur les risques qui l'accompagnent.

(Source : L'Expension / décembre 2004 / numéro 692).


Lire la suite : Les laboratoires sous le feu des affaires


Sur le Champix ® et les autres médicaments, substituts …



L’avis de Prescrire (Revue Prescrire N°276 octobre 2006).
Varénicline (Champix) Sevrage tabagique : pas mieux que la nicotine.
http://www.prescrire.org/bin/ryo/index.php?type=B

(2) - European Medecines Agency (EMEA) et Résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) sur le Champix.
http://www.emea.eu.int/humandocs/Humans/EPAR/champix/champix.htm

L’association "Actions Traitements".
http://www.actions-traitements.org/spip.php?breve2915


Le ministre de la santé interpellé.

Le Dr Emmanuel KHALATBARI, tabacologue depuis 32 ans, responsable des consultations de tabacologie des hôpitaux de lyon, président de l'association Médecins sans nicotine a adressé à Monsieur, Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé et des Solidarités, une lettre ouverte demandant l'arrêt de la propagande en faveur de la vente de la nicotine pharmaceutique. Source : http://www.sansnicotine.com/lettre.htm

Pour lire la lettre, cliquer ici.


Voir aussi : Arrêt tabac : patchs nicotine ou gommes ?

… Et pleurons la disparition du Rimonabant - Acomplia ® (Sanofi-Aventis), médicament miracle pour l’arrêt du tabac sans grossir, disparu avant même d’avoir été commercialisé !





Auteur, Thierry Basset, le 23 novembre 2006.


Re: MORT AUX FUMEURS

GREG H 

publié le 12 February 2007 19:20 de 82.244.194[...]
   



C'est quoi cette propaganda d'épurateur ?
Je suis pour le bannissement total du précèdent message. Qu'est-ce donc que cette connerie ?

Mais ce type est un malade... ce méli-mélo de lobby des pharmaciens de mèche avec les praticiens... les phrases retournées comme un gant qui pue : Lorsque vous fumez, vous aimeriez arrêter. Mais lorsque vous arrêtez, vous ne pouvez pas vous empêcher d'en rallumer une !

Cette superbe panoplie, petit kit du futur non-fumeur me fait vomir, qui supprime toute idée de volonté humaine, qui conforte les petits :"j'peux pas m'arrêter".

N'importe quoi :
"Oui, ces photos sont tragiques, et nous avons longuement hésité à les publier; mais si vous fumez, vous serez plus de 45% à ne jamais atteindre 60 ans, l'âge de la retraite !
Alors, fallait-il faire encore l'autruche ?"

Mais foutez la paix aux gens bande de moralisateur, mais c'est quoi ces phrases putain, on peut aussi fumer et se faire écraser par un ce type en bagnole alors qu'on à que 30 ans.

Ils sont qui pour préjugé de la vie d'autrui ?

C'est quoi cet entraînement démagogique de celui qui enterra l'autre sous prétexte d'avoir plus ou moins croqué dans le fruit.

C'est la guerre, ça va fumer!
Greg H.


Re: MORT AUX FUMEURS

Miro 

publié le 13 February 2007 10:22 de 86.204.179[...]
   

y fallait mettre le titre en minuscules on auarait pas été emmerdés.


Re: MORT AUX FUMEURS

BK 

publié le 13 February 2007 13:07 de 87.91.101.[...]
   

Miro,


Eh eh eh


Re: MORT AUX FUMEURS

Britz K. 

publié le 14 February 2007 00:07 de 87.91.101.[...]
   

SGANARELLE, tenant une tabatière:


"Quoi que puisse dire Aristote et toute la philosophie, il n'est rien d'égal au tabac: c'est la passion des honnêtes gens, et qui vit sans tabac n'est pas digne de vivre.


Non seulement il réjouit et purge les cerveaux humains, mais encore il instruit les âmes à la vertu, et l'on apprend avec lui à devenir honnête homme.


Ne voyez-vous pas bien, dès qu'on en prend, de quelle manière obligeante on en use avec tout le monde, et comme on est ravi d'en donner à droit et à gauche, partout où l'on se trouve?


On n'attend pas même qu'on en demande, et l'on court au-devant du souhait des gens: tant il est vrai que le tabac inspire des sentiments d'honneur et de vertu à tous ceux qui en prennent.


Mais c'est assez de cette matière."


Molière
Dom Juan, ACTE I, Scène première


Re: MORT AUX FUMEURS

Miro 

publié le 14 February 2007 10:09 de 81.51.238.[...]
   

Qu'est ce que c'est que ces conneries ! Je suis pour l'abolition de l'esclavage, na !!!


Re: MORT AUX FUMEURS

Djemaa Pascal 

publié le 22 December 2007 22:37 de 86.200.241[...]
   

Bonsoir,
Bien vu ce blog! Je vous convie à venir voir le mien sur lequel vous trouverez un livre rare prenant la défense de la convivialité et des buralistes. Merci d'avance, Pascal Djemaa, journaliste.
pascaldjemaa.over-blog.fr


Re: MORT AUX FUMEURS

Oli 

publié le 27 March 2008 22:12 de 82.125.31.[...]
   

Juste un petit mot pour faire découvrir un petit site sur le thème "Fumer dehors" :

www.deboiredefumeur.com

Vous y découvrirez des instantanés de tronches de fumeurs.
Vous pourrez vous inscrire et ajouter vos propres photos de fumeurs.

Parce que de belles photos parlent plus que de belles paroles !!!

N'hésitez pas à laisser vos impression et commentaire...

Très cordialement,
Oli - www.deboiredefumeur.com


Re: MORT AUX FUMEURS

PAL 

publié le 07 November 2008 11:04 de 83.197.151[...]
   

Monsieur, Madame,

Nous nous permettons de vous écrire aujourd'hui dans le cadre d'un travail scolaire. Nous sommes quatre élèves de Première Economique et Sociale au lycée Notre Dame de Bon Secours de Perpignan. Dans le but d'approfondir un travail mis en place au cours de Travaux Personnels Encadrés nous souhaiterions vous poser quelques questions. En effet, le thème de notre projet est "La stigmatisation des fumeurs est-elle légitime?", ayant fait quelques recherches nous sommes tombées sur votre blog et vos avis nous semblent aussi intéressants qu'indispensables. Ainsi, si vous avez quelques instants a nous accorder pour répondre a ces quelques questions nous en serions très reconnaissantes.

Pensez vous que l'ont puisse un jour revenir vers des lois plus souples ou que l'on se dirige au contraire de plus en plus vers une politique semblable à celle des Etats unis?
A votre avis, quelle lois serait en mesure de rétablir le respect de la liberté des fumeurs?

Par avance, merci.

Cordialement.

Camille, Sarah, Marie-France et Anaïs

TPE1ere66@yahoo.fr

Marie-France, Camille, Sarah et Anaïs

Britz Krieg a écrit:
> MORT AUX FUMEURS

>

>

> Par Robert CASTEL sociologue

> Libération, Mardi 24 octobre 2006

>

>

> La guerre au tabac est le dernier épisode de la bataille séculaire que le Bien livre au Mal.

>

>

>

>

> Il faut se réjouir que la décision soit enfin sur le point d’être prise d’interdire de fumer dans tous les lieux publics. Pourront ainsi être punis des individus assez inconscients ou assez cyniques pour s’autoriser à écouter du jazz dans un bar en grillant quelques cigarettes, ou à terminer un bon repas entre amis en accompagnant leur café ou leur cognac d’un cigare.

>

>

> Cette victoire des forces du Bien sur les forces du Mal sera cependant incomplète, et il faut poursuivre dans cette voie. Ainsi est-il urgent de faire passer une loi interdisant de fumer même dans les rues et dans les parcs des villes, tant il devrait être évident que la fumée du tabac est plus dangereuse que tous les gaz polluants produits par la civilisation de l’automobile. Mais il faudra aussi étendre l’interdit jusqu’aux plus lointaines campagnes, car il y a encore aujourd’hui beaucoup de gens bornés au point de ne pas comprendre que la fumée d’une cigarette représente une menace pour le bien-être de l’humanité et l’équilibre écologique de la planète.

>

>

> Cependant, ces mesures seront elles aussi insuffisantes : il restera encore des fumeuses et des fumeurs. Que faire de cette race en voie de disparition ? On pourrait proposer de les regrouper dans des espaces séparés où ils seraient observés, surveillés, et peut-être même punis ou rééduqués (cette dernière option serait à débattre en fonction du niveau de tolérance de nos concitoyens). Malheureusement, cette formule risque d’évoquer le camp de concentration auquel reste associé le souvenir des horreurs du nazisme. On peut dès lors craindre qu’elle ne soit pas assez populaire pour pouvoir être adoptée, du moins dans l’immédiat (il serait toutefois possible d’organiser un sondage d’opinion sur ce point afin d’éclairer les décideurs).

>

>

> Une autre mesure aurait peut-être davantage de chances de s’imposer. Il faudrait que la majorité qui sortira des urnes au printemps prochain, quelle qu’elle soit (c’est une cause nationale), ait le courage de proposer un projet de loi pour étendre l’interdiction de fumer jusque dans ces espaces privés que sont la voiture, l’appartement, les maisons particulières. Cependant, une fois la loi votée, il faudrait aussi que la police puisse vérifier qu’elle est bien respectée en faisant à tout moment irruption, de nuit comme de jour, dans les foyers. Il ne manquerait pas alors de défenseurs attardés des droits de l’homme pour dénoncer dans ces pratiques autant de violations de l’intimité et de la liberté des personnes, quand bien même les forces de l’ordre n’auraient fait que leur devoir en appliquant la loi.

>

>

> Comme la guerre au terrorisme, la lutte contre le tabac est donc un combat très difficile à mener, et il ne pourra être gagné que si l’on est impitoyable envers l’ennemi, en l’occurrence ici le fumeur : tolérance zéro. On ne peut dès lors qu’être reconnaissant envers tous ceux, de plus en plus nombreux, qui se mobilisent sans état d’âme pour faire triompher cette juste cause. Ils veulent notre bien, et militent avec beaucoup de dévouement pour que notre existence soit entièrement sécurisée dans une société dont ils auraient enfin éradiqué tous les risques. Que la sécurité l’emporte toujours sur la liberté, et ce serait le meilleur des mondes.

>

>

> En ce qui me concerne et s’il me fallait participer avec mes faibles moyens à cette noble entreprise, je suggérerais à ces amis du Bien une mesure simple et dont la mise en œuvre ne serait pas très coûteuse, mais dont la portée symbolique pourrait être considérable : que soient ouverts des cimetières pour fumeurs, le plus loin possible des espaces habités, et des cimetières qui accueillent les morts normaux. Comme autrefois pour les hérétiques et autres mécréants auxquels était dénié le droit de reposer en terre chrétienne, la stigmatisation des fumeurs vaudrait ainsi pour l’éternité.

>

>

> Ils n’auraient que ce qu’ils méritent, et l’on pourrait alors entreprendre un véritable travail de mémoire pour reconsidérer l’admiration que l’on continue à porter à des délinquants notoires qui ne se sont pas repentis comme Sigmund Freud, Winston Churchill, Jean-Paul Sartre, André Malraux, Humphrey Bogart, Georges Brassens, Hannah Arendt et beaucoup d’autres. La preuve : on les voit toujours sur les photographies datant d’une époque barbare avec un cigare, une cigarette ou la pipe à la bouche. Il arrive même parfois qu’ils sourient, comme s’ils nous narguaient ou se moquaient de notre pusillanimité.

>

>

> Certains esprits trop formalistes objecteront sans doute que c’était il y a longtemps déjà, que ces grands personnages ne savaient pas ce qu’ils faisaient, qu’il y a prescription, etc. Mais, si le tabac est bien devenu une figure du Mal absolu dont l’usage est assimilé au fait de commettre un crime (« Fumer tue », comme il est écrit à des dizaines de millions d’exemplaires sur les paquets de cigarettes), il est nécessaire de revenir aussi sur la tolérance coupable dont il a bénéficié dans le passé. Le fumeur d’hier comme le fumeur d’aujourd’hui transgresse le seul sacré que nous soyons désormais capables de reconnaître, le culte du corps, de sa santé, de sa longévité, sur lequel s’est finalement rabattu le désir d’éternité. Il faut être d’autant plus impitoyable à l’égard de ceux et de celles qui apparemment ne communient pas dans la célébration de ces valeurs que chacun sent bien, au fond, que cette royauté du corps est éphémère, et que toutes les précautions du monde n’assureront pas l’immortalité. Mais, à défaut de pouvoir gagner contre la mort, on peut au moins stigmatiser ceux et celles qui vendent la mèche en donnant à voir à travers leur comportement irresponsable que c’est bien vers cette direction commune que nous allons tous.

>

>

> Si donc on déclenche la guerre au tabac, il faut faire preuve d’assez de cohérence pour aller jusqu’au bout de sa logique et y voir un des derniers épisodes à ce jour de la bataille séculaire que le Bien livre au Mal et qui l’apparente à l’esprit de croisade. On aura compris que c’est ce que j’ai essayé de faire ici, certes en forçant un peu le trait. Je ne me vante pas de mon état de fumeur non repenti, je conseille à tout un chacun de s’abstenir de fumer, et je m’associerais même volontiers à des campagnes honnêtes visant à dissuader la perpétuation de pratiques effectivement dangereuses pour la santé. Mais en laissant à chacun la liberté de choisir. J’ai par contre plus que de la réticence à l’égard de ce mélange d’autoritarisme bien-pensant, de suffisance pseudo-savante et de bonne conscience sécuritaire qui caractérise souvent les ayatollahs de la santé. Ce n’est d’ailleurs pas seulement de tabac et de santé qu’il s’agit : gardons-nous de ceux qui choisissent notre bien à notre place et pour nous, et qui l’imposent par tous les moyens en ne doutant jamais d’avoir raison. L’interdit du tabac n’est pas la dernière des prohibitions que l’on nous prépare.


Britz Krieg a écrit:
> MORT AUX FUMEURS

>

>

> Par Robert CASTEL sociologue

> Libération, Mardi 24 octobre 2006

>

>

> La guerre au tabac est le dernier épisode de la bataille séculaire que le Bien livre au Mal.

>

>

>

>

> Il faut se réjouir que la décision soit enfin sur le point d’être prise d’interdire de fumer dans tous les lieux publics. Pourront ainsi être punis des individus assez inconscients ou assez cyniques pour s’autoriser à écouter du jazz dans un bar en grillant quelques cigarettes, ou à terminer un bon repas entre amis en accompagnant leur café ou leur cognac d’un cigare.

>

>

> Cette victoire des forces du Bien sur les forces du Mal sera cependant incomplète, et il faut poursuivre dans cette voie. Ainsi est-il urgent de faire passer une loi interdisant de fumer même dans les rues et dans les parcs des villes, tant il devrait être évident que la fumée du tabac est plus dangereuse que tous les gaz polluants produits par la civilisation de l’automobile. Mais il faudra aussi étendre l’interdit jusqu’aux plus lointaines campagnes, car il y a encore aujourd’hui beaucoup de gens bornés au point de ne pas comprendre que la fumée d’une cigarette représente une menace pour le bien-être de l’humanité et l’équilibre écologique de la planète.

>

>

> Cependant, ces mesures seront elles aussi insuffisantes : il restera encore des fumeuses et des fumeurs. Que faire de cette race en voie de disparition ? On pourrait proposer de les regrouper dans des espaces séparés où ils seraient observés, surveillés, et peut-être même punis ou rééduqués (cette dernière option serait à débattre en fonction du niveau de tolérance de nos concitoyens). Malheureusement, cette formule risque d’évoquer le camp de concentration auquel reste associé le souvenir des horreurs du nazisme. On peut dès lors craindre qu’elle ne soit pas assez populaire pour pouvoir être adoptée, du moins dans l’immédiat (il serait toutefois possible d’organiser un sondage d’opinion sur ce point afin d’éclairer les décideurs).

>

>

> Une autre mesure aurait peut-être davantage de chances de s’imposer. Il faudrait que la majorité qui sortira des urnes au printemps prochain, quelle qu’elle soit (c’est une cause nationale), ait le courage de proposer un projet de loi pour étendre l’interdiction de fumer jusque dans ces espaces privés que sont la voiture, l’appartement, les maisons particulières. Cependant, une fois la loi votée, il faudrait aussi que la police puisse vérifier qu’elle est bien respectée en faisant à tout moment irruption, de nuit comme de jour, dans les foyers. Il ne manquerait pas alors de défenseurs attardés des droits de l’homme pour dénoncer dans ces pratiques autant de violations de l’intimité et de la liberté des personnes, quand bien même les forces de l’ordre n’auraient fait que leur devoir en appliquant la loi.

>

>

> Comme la guerre au terrorisme, la lutte contre le tabac est donc un combat très difficile à mener, et il ne pourra être gagné que si l’on est impitoyable envers l’ennemi, en l’occurrence ici le fumeur : tolérance zéro. On ne peut dès lors qu’être reconnaissant envers tous ceux, de plus en plus nombreux, qui se mobilisent sans état d’âme pour faire triompher cette juste cause. Ils veulent notre bien, et militent avec beaucoup de dévouement pour que notre existence soit entièrement sécurisée dans une société dont ils auraient enfin éradiqué tous les risques. Que la sécurité l’emporte toujours sur la liberté, et ce serait le meilleur des mondes.

>

>

> En ce qui me concerne et s’il me fallait participer avec mes faibles moyens à cette noble entreprise, je suggérerais à ces amis du Bien une mesure simple et dont la mise en œuvre ne serait pas très coûteuse, mais dont la portée symbolique pourrait être considérable : que soient ouverts des cimetières pour fumeurs, le plus loin possible des espaces habités, et des cimetières qui accueillent les morts normaux. Comme autrefois pour les hérétiques et autres mécréants auxquels était dénié le droit de reposer en terre chrétienne, la stigmatisation des fumeurs vaudrait ainsi pour l’éternité.

>

>

> Ils n’auraient que ce qu’ils méritent, et l’on pourrait alors entreprendre un véritable travail de mémoire pour reconsidérer l’admiration que l’on continue à porter à des délinquants notoires qui ne se sont pas repentis comme Sigmund Freud, Winston Churchill, Jean-Paul Sartre, André Malraux, Humphrey Bogart, Georges Brassens, Hannah Arendt et beaucoup d’autres. La preuve : on les voit toujours sur les photographies datant d’une époque barbare avec un cigare, une cigarette ou la pipe à la bouche. Il arrive même parfois qu’ils sourient, comme s’ils nous narguaient ou se moquaient de notre pusillanimité.

>

>

> Certains esprits trop formalistes objecteront sans doute que c’était il y a longtemps déjà, que ces grands personnages ne savaient pas ce qu’ils faisaient, qu’il y a prescription, etc. Mais, si le tabac est bien devenu une figure du Mal absolu dont l’usage est assimilé au fait de commettre un crime (« Fumer tue », comme il est écrit à des dizaines de millions d’exemplaires sur les paquets de cigarettes), il est nécessaire de revenir aussi sur la tolérance coupable dont il a bénéficié dans le passé. Le fumeur d’hier comme le fumeur d’aujourd’hui transgresse le seul sacré que nous soyons désormais capables de reconnaître, le culte du corps, de sa santé, de sa longévité, sur lequel s’est finalement rabattu le désir d’éternité. Il faut être d’autant plus impitoyable à l’égard de ceux et de celles qui apparemment ne communient pas dans la célébration de ces valeurs que chacun sent bien, au fond, que cette royauté du corps est éphémère, et que toutes les précautions du monde n’assureront pas l’immortalité. Mais, à défaut de pouvoir gagner contre la mort, on peut au moins stigmatiser ceux et celles qui vendent la mèche en donnant à voir à travers leur comportement irresponsable que c’est bien vers cette direction commune que nous allons tous.

>

>

> Si donc on déclenche la guerre au tabac, il faut faire preuve d’assez de cohérence pour aller jusqu’au bout de sa logique et y voir un des derniers épisodes à ce jour de la bataille séculaire que le Bien livre au Mal et qui l’apparente à l’esprit de croisade. On aura compris que c’est ce que j’ai essayé de faire ici, certes en forçant un peu le trait. Je ne me vante pas de mon état de fumeur non repenti, je conseille à tout un chacun de s’abstenir de fumer, et je m’associerais même volontiers à des campagnes honnêtes visant à dissuader la perpétuation de pratiques effectivement dangereuses pour la santé. Mais en laissant à chacun la liberté de choisir. J’ai par contre plus que de la réticence à l’égard de ce mélange d’autoritarisme bien-pensant, de suffisance pseudo-savante et de bonne conscience sécuritaire qui caractérise souvent les ayatollahs de la santé. Ce n’est d’ailleurs pas seulement de tabac et de santé qu’il s’agit : gardons-nous de ceux qui choisissent notre bien à notre place et pour nous, et qui l’imposent par tous les moyens en ne doutant jamais d’avoir raison. L’interdit du tabac n’est pas la dernière des prohibitions que l’on nous prépare.



  |