Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

épaisseur de la peinture abstraite et platitude des épreuves photographiques

dav 
publié le 20 December 2001 00:44 de (212.95.95[...]
   

Proposition 1 pour http://www.reflechissons.org (la proposition 0 a été perdue (l'occidental est-il bon ?))

De même qu'il n'est pas de cordonier non chaussé il n'est pas d'épreuve photographie non plate et de peinture abstraite non épaisse, c'est là un fait avéré par tous depuis bien longtemps. En effet à considérer que le cordonier est toujours le plus mal chaussé, l'épreuve photographique serait toujours accompagnée d'une "certaine" épasseur, ainsi la peinture abstraite d'une "certaine" planéité que d'aucun aurait qualifié de platitude.
Une épaisseur de plus me direz-vous. Je conçoit fort bien que l'on imagine des echelles ainsi que des degrés d'équivalence mais aussi bien les pointures en cordoneries que les pointures en art graphique l'un ne va pas sans l'indifférence de l'autre. Et celà à la manière d'un jeu de chassé-croisé à grande echelle. Conformément à La disymétire inérente à tout système et aux rapports complexes conflictuels que peuvent entretenir un sabot et une chaussure, les pointures s'échelonnent selon des actes et des rites bien identifiés. La peinture agit par couche et l'épreuve par raclure intense. Ainsi mon chien, qui s'appelle Jonas se voit conférer une tache bien ardue, celle de
1) être un modèle de peinture
2) être un modèle de photographie
Dans tous les cas Jonas sera certes applati mais dans au moins un des deux cas il pourra être gratifié d'une certaine cuniformité à échelle successive. C'est celà même que l'on appelle LE GRAIN.
LE GRAIN est une forme de disfonctionnement de la matière picturale plus ou moins exacerbée. Ainsi il revient à l'artiste de choisir et son modèle et son grain. A considérer qu'il ait un grain, un certain grain au niveau du lobe frontale, qui, soit dit en passant, n'est pas exempt lui non plus de "certaines" raclures désordonées, il est en mesure de célébrer une bonne part de la divinisation dans l'art et ainsi accéder à toutes les espérances de platitudes y compris dans la peinture abstraite. Une peinture abstraite appelle toujours quelque part une photographie, inclue toujours quelque part une photographie dans une caverne connue par elle seule et la photographie a planté le grain d'une "certaine" epaisseur de la peinture abstraite. Celà fait des siècles que ce même schéma se reproduit, la peinture et la photographie n'en sont que le révélateur mais celà nous entrainement hors des champs de la conception idolâtre de Jonas.