Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

Élysée 2007

Zozeille 
publié le 22 April 2007 23:31 de 81.50.140.[...]
   

SECOND TOUR : LETTRE AUX INDÉCIS



Sans cette lenteur que nous lui connaissons, la France des pêcheurs à la ligne perd un peu les pédales.


Je crois que François Bayrou incarnait la gauche qui n’ose se prononcer. Je crois que José Bové était l’exemple teinté d’humilité d’une France qui sait désobéir pour la liberté et pour les différents aspects de nos droits. Je crois qu’Olivier Besancenot incarnait d’abord la possibilité d’une France pour laquelle la seule condition probable d’un vrai changement était l’absence pure et simple de président.


Mais ce qui à cette heure est je crois indispensable de se rappeler, c’est que la vie politique française refuse depuis des décennies un véritable moyen de sa réincarnation : la légitimité prononcée du vote blanc. Le vote blanc serait la possibilité pour les français de dire Non. Non à l’enlisement, Non à la bipolarité indécrottable et souvent stérile et surtout Non aux barrières infligées par cette même bipolarisation. Un NON qui puisse permettre l’exercice du rêve, c’est-à-dire la possibilité pour chacun de nous de s’engager au nom d’une idée qui ne soit pas influencée politiquement, dans un pays où la politique devrait tenir la place de législateur, un pays aussi où serait reine l’idée deleuzienne de Jurisprudence, et un pays qui saurait voir et regarder d’abord loin avant d’agir près.


Bien sûr, au jour du premier tour, il serait malvenu de dire qu’il faut s’abstenir d’un second vote au nom du vote blanc. Car le vote blanc à ce tournant possible de la vie politique aurait à mon sens une difficile légitimité. Mais je pense qu’il est aujourd’hui et plus que jamais indispensable de relancer le débat d’idées. Pour que le ou la présidente qui sera le ou la notre voie dans la France sa capacité à exiger, mais aussi à espérer, mais surtout à s’unir, quelle que soit la prise de décision qui fut ou qui aura été la sienne aux premier et second tours :


- car les différends politiques ne font qu’engendrer la haine et la discorde entre tous.


- car un pays que seule préoccupe en plus haute instance la vie politique ne sait plus donner à ses citoyens la possibilité d’agir librement et consciemment.


- car politiser les consciences, si c’est aussi conscientiser les peuples, c’est aussi le meilleur moyen d’écarter d’eux les autres sciences, celles-là mêmes qui peuvent permettre aux citoyens de voter après une véritable réflexion, et qui puisse aussi leur transmettre ce que j’appellerais dans mon jargon « La sagesse du Temps », c’est-à-dire la possibilité pour chacun de nous dans l’action ou dans la « paresse » (disons « non-activité volontaire »), de savoir attendre pour voir ses rêves se réaliser, et aussi et surtout de comprendre l’impact de ces mêmes actions ou « paresses » individuelles.


Cependant, être de gauche c’est, en tout cas dès aujourd’hui, choisir Ségolène Royal.


Voter pour Ségolène Royal, je ne saurais m’empêcher de la répéter, c’est donner à la France ce qu’elle-même appelle « Le sourire ». Et ce sourire-là, il a été ôté à notre peuple par l’existence même de la politique. La gauche du parti socialiste de ce début de XXIème siècle saura à elle seule faire apparaître le terme « vie politique » comme une évidence.


Si vous espérez pouvoir dire un jour et de façon certaine, devant la multitude des idées et des opinions, c’est-à-dire de manière Ab-so-lu-ment claire et définitive et sans le moindre doute « c’est évident, je sais pour qui je vais voter » alors, c’est évident, votez pour Ségolène Royal.