Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

Le Parti Pirate hisse le pavillon noir sur la politique française

B. Krieg & J. de Meslon 
publié le 05 June 2007 17:06 de 195.101.77[...]
   

Le Parti Pirate hisse le pavillon noir sur la politique française


Créé par un particulier, il veut légaliser le P2P et faire abolir le droit d'auteur. Ses premières cibles : les députés.


Un vent de mutinerie se propage sur l'Internet mondial. Point d'origine : la Suède, où des fondus de peer to peer ont créé il y a quelques mois un parti politique, le PiratPartiet, qui se présentera aux élections législatives suédoises en septembre prochain. Depuis, les pirates scandinaves ont fait des émules aux Etats-Unis et, maintenant, en France.


Le Parti Pirate français (PPF) a été créé le 21 juin dernier, non pas par un jeune hacker, mais par un homme excédé par la tournure des débats sur la loi sur le droit d'auteur. C'est « une réponse à l'attitude quelque peu méprisante et hautaine des grands seigneurs de la culture en France envers leur public adoré », indique le parti sur son site. Quelque 150 membres actifs l'auraient déjà rejoint.


Le collectif revendique la libre circulation des informations sur Internet et le droit au partage libre et sans contrainte de toutes les oeuvres numériques (légalisation du P2P, disparition des DRM). Mais il va encore plus loin, en réclamant carrément la gratuité de l'accès à Internet et l'abolition du droit d'auteur tel qu'il est établi.


Il espère même jouer un rôle lors des élections présidentielles de 2007. « Une présidentielle peut se perdre à quelques dizaines de milliers de voix, nous comptons être ces voix-là », a prévenu le fondateur du PPF (qui prend soin de conserver son anonymat) sur une bande audio diffusée par la chaîne LCI.


Vendetta contre les députés pro-DADVSI


Mais le fondateur, qui se fait appeler HPK, reste lucide. « Présenter des candidats n'est pas, a priori, pour l'instant envisageable », nous a-t-il précisé par e-mail. « Mais intervenir de manière active au sein de chaque circonscription pour aider à faire perdre tel ou tel candidat l'est beaucoup plus », menace-t-il.


Premières cibles du PPF : les députés qui ont voté pour le projet de loi DADVSI ce vendredi 30 juin. « [Nous allons] réaliser pour chacun d'eux un blog que l'on alimentera avec leurs déclarations publiques, poursuit HPK. Il s'agira surtout de noter leurs contradictions et d'appuyer sur ce qui apparaîtra comme potentiellement impopulaire (...) il ne s'agira pas de chercher des informations sur la vie privée de ces hommes politiques », insiste-t-il. Objectif : décrédibiliser les députés pro-DADVSI de manière légale dans les blogs et partout sur Internet, pour leur faire perdre des voix. Pour cela, le Parti Pirate compte sur ses « vaisseaux » (antennes locales) chargés de coloniser les forums du Web. Mais il se dit particulièrement prudent pour éviter tout risque de poursuite judiciaire pour diffamation.


A première vue fantaisiste, le PPF est plus adroit qu'il n'y paraît. Son approche légale de la piraterie (il réfute toute action de hacking informatique), son credo libertaire et sa manière de cultiver le mystère pourraient séduire.


Julie de Meslon, 01net., le 30/06/2006 à 19h10



Re: Le Parti Pirate hisse le pavillon noir sur la politique française
Greg H.        
publié le 09 June 2007 09:09 de 82.244.194[...]
 

G.E.N.I.A.L ou adhere t-on à la PPF ?