Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

Rose

Romain 
publié le 11 November 2009 15:14 de 90.6.201.1[...]
   

Cette prose rose aux épines rouge et odorante
Effleure l’océan et croque une pomme sucrée
Cette prose où vivront Nietzsche et Dante
Passe dans le vent par la montagne dentelée

Et je joue de la flûte près du cormoran et la grive
La forêt est trempée et les mots s’amoncèlent
Plus haut craquant immortel passe le givre
Et Paris l’ensorceleuse arbore sa tour Eiffel

Dans l’Italie d’un cri mireur le crépuscule passe
Et sereine italique l’orthographe s’ajuste
Joueur de luth l’indien sur la prose trépasse
Et j’entends l’ardeur des combats de la petite Prusse

Dans l’hiver qui soumet les accents au glacial
Un capitaine fait sur le radeau des pas médusés
Cependant qu’on jette à l’eau le cadavre de l’amiral
Et la mer qui s’étonne voit la nuit s’amuser

Les tréfonds d’un abîme dans l’aurore morcelé
Passent sur les flots d’un ruisseau orphelin
Que le Temps qui s’écorche amènera jusqu’aux blés
Noyés de sang d’une Patrie sans lendemain

Les ténors de concert avec les vins craquants
Passent sur la ville en crevant les toits solides
Et sur le ciel qui jubile à mordre les étoiles de haut rang
L’ivresse est un mets fade dans un jeu livide

Haleuse d’écumes la danseuse dans les terres arides
Souffle au cactus de s’écouler en de longs sanglots
Cependant que le juvénile voit venir sa première ride
Et qui se reflète dans les millénaires de tous les flots

À l’apogée de cette prose et à son crépuscule
Les yeux et les sens cherchent peut-être une branche
Au bord ou au milieu d’une falaise en recul
Et la rose aux épines fleurit dans le cœur en un seul sens.