Le crâne ancestral

Forum & Blog collectif

Le forum où l'on parle de tout et de rien, littérature, poésie, musique, photographie, éthnologie, sociologie, politique, science, religion, darwinisme etc.

You are not logged in
Liste - Nouveau sujet - Recherche - - -

La nature de métamatière et la libération anticipée

Claude De Bortoli 
publié le 22 December 2010 07:52 de 78.115.152[...]
   

Bonjour,



Le propre d\'un humain est de vivre.

Pour vivre, il faut naître.

Pour naître, nous devons passer par l\'étape gestation.

Avant la naissance, ce n\'est pas encore un humain. C\'est un foetus. Après le décès, ce n\'est plus un humain. C\'est un mort humain.

Si l\'étape gestation est interrompue, si la naissance n\'a pas eu lieu, il n\'y a pas d\'humain. Il n\'y a pas mort d\'humain. Il n\'y a pas naissance d\'un esprit.



La nature de matière se protège contre la non conformité par la souffrance et la mort. Pas de souffrance morale pour une libération anticipée. Elle n\'est donc pas contre nature matérielle.



Le foetus d\'humain n\'a pas encore l\'appellation humain. Pour avoir cette appellation, il doit passer par l\'étape naissance.

Le foetus fait parti du corps de la mère au même titre qu\'un membre ou un organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses envies et de ses dispositions à condition qu\'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d\'une mort des plus innocente.

S\'il y a naissance, il y a vie, il y a humain.

S\'il n\'y a pas naissance, il n\'y a pas vie. Il y a gestation. Il y a foetus.

Un humain est un être vivant parce qu\'il est né.

Un foetus n\'est pas un être vivant parce qu\'il n\'est pas né. C\'est un organe faisant partie intégrante de la mère. Un organe éphémère avec un ADN différent. Elle en dispose à sa guise selon ses instincts et ses dispositions.

Un foetus ne peut pas mourir parce qu\'il n\'est pas né.

Une libération anticipée n\'est pas un infanticide. C\'est une extraction. A condition que celle ci ne provoque pas une naissance humaine suivie de la mort d\'un humain des plus innocent.

Au premier cri, au premier souffle, il y a naissance, il y a humain.



Une libération anticipée, à condition qu\'il n\'y ai pas naissance, n\'a pas de répercussion dans la nature de métamatière.



Le foétus n\'est pas un organe \"normal\" faisant partie depuis toujours du corps de la mère. C\'est un organe éphémère. Un organe à part. Il est issu de la fécondation. Il est donc toléré par le corps de la mère moyennent des désagréments. Ce n\'est pas une greffe. Il n\'y a pas rejet. Les nausées sont une \"douceur\" par rapport aux effets d\'un rejet. Le foétus s\'accroche comme un organe. Il se génère à ses dépends puis se libère pour devenir un être humain. La venue de l\'organe éphémère perturbe le corps de la mère.



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Romain Hentzy        
publié le 22 December 2010 14:32 de 90.33.4.79[...]
 

Pas sûr que le foetus n'aie déjà esprit et/ou âme, d'où la possibilité d'envisager l'avortement comme un crime.



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Hanibal        
publié le 22 December 2010 14:40 de 81.255.187[...]
 

Et mes spermatozoïdes, peut on dire qu'ils ont une «demi-âme» ? ou une âme en puissance ?

D'ailleurs sait-on au moins de quoi on parle ? C'est quoi l'âme ?



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Romain Hentzy        
publié le 22 December 2010 15:29 de 90.33.4.79[...]
 

Âme ? Je dirais : ce qui fait que tu peux rire et pleurer, par exemple, pour toi ou moi. Quand tu l'as perdue, tu n'as plus qu'un coeur qui bat et un cerveau pour t'aider à la retrouver, même si, peut-être, ni l'un ni l'autre n'est seul responsable de son retour, si retour il y a...

Pour un foetus, ce serait le fait qu'il aurait déjà conscience d'être, qu'il disposerait déjà d'un instinct de survie. Ce qui expliquerait le drame que peut représenter un avortement.

Pour le reste...



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Hanibal        
publié le 22 December 2010 16:00 de 81.255.187[...]
 

Instinct de survie, rire, pleurer, c'est aussi à la portée des robots, ils ont donc une âme aussi, c'est donc un crime de débrancher un robot.



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Romain Hentzy        
publié le 22 December 2010 16:20 de 90.33.4.79[...]
 

Evidemment :)



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Hanibal        
publié le 22 December 2010 17:45 de 81.255.187[...]
 

Ce qui pose la question suivante : Comment discriminer une âme ?



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Romain Hentzy        
publié le 22 December 2010 18:03 de 90.33.4.79[...]
 

C'est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen.



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Claude De Bortoli        
publié le 23 December 2010 08:16 de 78.115.152[...]
 

La croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains dépénalise l'avortement et libère la femme de toute culpabilité. Son foetus est un organe éphémère qui lui appartient comme un de ses organe. Elle en dispose à sa guise en fonction de ses instincts maternels et de ses disponibilités. Si elle veut le garder; elle le garde. Si elle ne le veut plus, elle l'extraie comme on extraie un organe à condition qu'une libération anticipée ne provoque pas une naissance suivie d'une mort des plus innocente.

Le foetus est un organe spécial. Il est voué à devenir un être vivant. Il se génère dans le corps de la mère puis disparait du corps à la naissance du bébé. C'est un organe, spécial mais organe quand même, parce que seuls des organes peuvent rester dans le corps de la mère.





Un foetus existe comme un coeur ou un poumon. Il ne vit pas. Il existe. Vivre, c'est après la naissance. Extraies un poumon d'un corps humain, c'est une masse de chair inerte sans vie. Il existe tant qu'il est dans le corps. Sortit du corps, c'est une masse de chair sans vie. C'est la même chose pour un foétus libéré trop tôt du corps de la mère.



Tant qu'il est en gestation, le foetus suit sa lente évolution au dépend du corps de la mère comme un organe jusqu'à la naissance. Là, il disparait du corps de la mère et devient un être humain à part entière.


Mais si par malheur, une libération anticipée provoque une naissance suivie d'une mort, là c'est un odieux crime d'un être humain des plus innocent.



Re: La nature de métamatière et la libération anticipée
Romain Hentzy        
publié le 23 December 2010 19:31 de 90.33.49.1[...]
 

De Bortoli : ce n'est pas parce qu'on est une poupée russe dans une poupée russe qu'on a pas le droit à la vie.

Il faut toujours vérifier le caractère universel de ses propos : ce n'est pas parce que le citoyen est considéré par le gouvernement comme l'un de ses organes que ce même gouvernement a le droit de vie et de mort sur lui !!!